Le 17 septembre 2019, la Cramif a organisé un colloque consacré à la nouvelle obligation de repérage amiante avant travaux qui concerne désormais plusieurs secteurs d’activités.
Retour sur les temps forts de cette manifestation.

Les temps forts de la matinée

Cette matinée d’information sur le thème « Amiante : tous les secteurs concernés ! » a réuni 200 participants, des médecins du travail, des chefs d’entreprises et des donneurs d’ordres, afin de les informer sur la prévention du risque amiante et les sensibiliser à la nouvelle obligation réglementaire.

Le colloque a été introduit par François Blanchard, ingénieur conseil régional de notre organisme, puis Thomas Colin, chargé de mission amiante à la direction générale du travail (DGT) a présenté le dispositif règlementaire concernant le repérage amiante avant certaines opérations. Désormais, le BTP ne sera plus le seul secteur concerné quasi exclusivement par la problématique amiante.

François Blanchard, ingénieur conseil régional Cramif
François Blanchard, ingénieur conseil régional Cramif

En effet, un nouveau décret vient renforcer l’obligation de repérage amiante avant travaux et définit 6 grands domaines d’activités :

  • immeubles bâtis
  • autres immeubles tels que terrains, ouvrages de génie civil et infrastructures de transport
  • matériels roulants ferroviaires et autres matériels roulants de transports
  • navires, bateaux et autres engins flottants
  • aéronefs
  • installations, structures ou équipements concourant à la réalisation ou la mise en œuvre d’une activité.

Son entrée en vigueur est progressive et s’échelonnera jusqu’en 2020.

Thomas Colin, chargé de mission amiante à la direction générale du travail (DGT)
Thomas Colin, chargé de mission amiante à la direction générale du travail (DGT)

Trois tables-rondes ont rythmé cette matinée :

  • les donneurs d’ordres se mobilisent : la société Orange est venue témoigner sur la prévention du risque amiante dans une entreprise de télécommunication pour ses salariés et pour ceux de ses sous-traitants. La FIDI (Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier) a, quant à elle, exposé la problématique du repérage de l’amiante
  • un focus sur le nettoyage des dalles vinyles amiante a permis de présenter l’étude sur les expositions aux fibres d’amiante lors d’opérations mécanisées d’entretien de dalles de sols vinyle amiante terminée fin 2018 ainsi que les préconisations qui sont actuellement en cours de finalisation.
Pr Jean-Claude Pairon, chef de service du CCPP/CHIC ; Marc Charoy, coordonnateur Cramif ; Laurent Martinon, ingénieur hygiéniste et directeur du LAFP de la ville de Paris ; Christophe Leclercq, chef de projet de la FEP/CTIP
Pr Jean-Claude Pairon, chef de service du CCPP/CHIC ; Marc Charoy, coordonnateur Cramif ; Laurent Martinon, ingénieur hygiéniste et directeur du LAFP de la ville de Paris ; Christophe Leclercq, chef de projet de la FEP/CTIP

Le Professeur Jean-Claude Pairon, chef de service du Centre hospitalier intercommunal de Créteil, a présenté le suivi médical post-professionnel envisageable pour la population salariée.

  • Quelles mesures et actions de prévention à mettre en place : lors de cette dernière table-ronde, le plan d’action de l’APHP a été présenté, l’INRS a présenté les ressources mises en œuvre pour aider les entreprises dans l’évaluation des risques, l’APST-BTP a indiqué la mise à jour de son « Guide Amiante » à l’attention des SSTi (service de santé au travail interentreprises). Enfin, l’OPPBTP a présenté l’initiative « CARTO Amiante » qui vise à aider les entreprises du BTP à procéder à l’évaluation de l’empoussièrement en fibres d’amiante en finançant une campagne de mesurage.

Nos actions de prévention

La Cramif vous  accompagne dans vos démarches de prévention contre les principaux risques professionnels liés au secteur de l’amiante, en vous proposant :

  • des aides financières : la Subvention Prévention TPE – Stop Amiante est une subvention qui s'adresse aux entreprises du régime général de moins de 50 salariés pour vous aider à limiter l’exposition aux fibres d'amiante de vos salariés. Les secteurs concernés sont le bâtiment, les travaux publics, le nettoyage et la maintenance. Cette subvention peut s'élever à 40 % du montant hors taxe de l'ensemble des investissements, dans la limite de 25 000 € par entreprise
  • une offre de formation spécifique aux risques liés à l’amiante
  • de nombreuses actions de terrain (conseil, contrôle) et des dossiers thématiques.
20/11/2019