La Cramif a pour volonté d’impulser une politique handicap ambitieuse afin de lutter contre toute forme de discrimination à l’embauche, d’assurer une équité de traitement tout au long de la vie professionnelle et de concourir à l’intégration et au maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Notre engagement

La politique handicap de la Cramif s’inscrit dans le champ plus large de sa politique Responsabilité Sociale des Organisations (RSO). La lutte contre toute forme de discrimination à l’embauche et l’assurance d’une équité de traitement tout au long de la vie professionnelle notamment avec l’intégration et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap sont des objectifs prévus par le référentiel RSO, texte institutionnel de référence en la matière.

La politique handicap est coordonnée par une référente handicap, rattachée à la direction des ressources humaines, qui s’appuie sur les différents acteurs œuvrant sur la thématique du handicap au sein de la Cramif.

Notre politique handicap en quelques chiffres* :

  • 133 salariés bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH)
  • un taux d’emploi direct de travailleurs handicapés de 7,65 %, au-delà du seuil légal requis par la loi
  • 2 contrats conclus avec le secteur protégé (entreprise adaptée (EA), établissement ou service d’aide par le travail (ESAT) et les travailleurs indépendants handicapés (TIH) malgré une année singulière liée à la pandémie

*chiffres 2020

Les 5 axes de notre politique handicap

La politique handicap de la Cramif se décline suivant plusieurs axes :

  • Axe 1 : l’emploi direct
  • Axe 2 : le maintien dans l’emploi
  • Axe 3 : les achats responsables
  • Axe 4 : l’accessibilité
  • Axe 5 : la communication et la sensibilisation

Les dispositifs existants à la Cramif

À la Cramif, les bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés peuvent bénéficier :

  • d’un suivi adapté et personnalisé par le médecin du travail qui décide de la nature et de la fréquence des examens nécessaires
  • de télétravail pour raisons médicales ou contraintes de déplacements, compte tenu de la nature du handicap, sur préconisation du médecin du travail
  • d’aménagements du poste de travail
  • d’une prime versée par l’employeur pour les salariés titulaires d’une RQTH délivrée par la MDPH

Ces mesures sont destinées à compenser les conséquences du handicap sur le travail afin de concilier au mieux son handicap et son activité professionnelle et ainsi favoriser le maintien dans l’emploi.